Comment rédiger un communiqué de presse pour un concours d’architecture gagné ?

Fondateur de Kiiwan Share, une plateforme de communication qui permet d'envoyer des communiqués de presse mais aussi d'identifier les médias pour des campagnes marketing.

Vous avez remporté un concours d’architecture, félicitation ! 

Gagner un concours génère de l’empathie et de l’intérêt. C’est le type d’annonce qui est très virale sur les réseaux sociaux. Il est donc essentiel d’en profiter un maximum et de ne pas agir de manière euphorique. C’est à dire en postant sur Instagram le projet du concours dès l’annonce proclamée. Certes vous allez avoir pleins de like, mais vous allez vous fermer un bon nombre de journalistes et par suite, vous diminuez vos chances de toucher un public moins architecture friendly mais qui a pour le mérite de vous apporter des projets (promoteur, chef d’entreprise, fonction publique…).  

Plusieurs média spécialisé ont une rubrique concours d’architecture, c’est le cas du Moniteur et de Kiiwan Projects, le plus complet. 

Hors si vous orchestrer de manière intelligente votre communication, vous saurez être promu par la presse de manière optimale tout en maintenant une communauté auprès de votre agence. 

Dans ce guide nous allons voir les singularités pour la rédaction d’un communiqué de presse pour un concours d’architecture. N’hésitez pas à consulter ce guide sur les bases d’un communiqué de presse

Petits rappels avant de rédiger votre communiqué de presse 

Avant d’aborder les informations à mettre sur le communiqué de presse, voici trois règles de bases. 

Le communiqué de presse permet au journaliste de trancher s’il va traiter l’information ou non. Les journalistes sont inondés de mails, bien souvent intéressant. Le choix va fonctionner en plusieurs filtres (ou plusieurs barrières pour vous). Les premiers filtres peuvent être sur la qualité architecturale globale, de la localisation, de l’effet Wahoo… Il ne faut pas oublier qu’un journaliste doit faire de l’audience, c’est son gagne-pain. Ce choix s’effectue en moins de dix secondes. Si le journaliste, passe cette barrière, il va ensuite falloir vous vendre afin de déterminer le temps mais aussi la longueur de l’article qu’il va vous concéder.  

N’envoyez jamais un communiqué de presse en version newsletter, en faisant cela, vous augmentez considérablement vos chances d’être mis à la corbeille directement et je ne parle pas des filtres SPAM. Faîtes l’effort de personnaliser vos emails de la même manière que lorsque vous contactez un promoteur immobilier… Vous devez soigner l’entête de votre email, c’est pour cela, que nous vous recommandons de décliner vos communiqués de presse si vous cherchez à atteindre plusieurs types de média. Un journaliste immobilier ne va pas être attiré par les mêmes points qu’un journaliste d’architecture. Nous reviendrons sur ce point plus tard. 

Soyez visuel ! Croyez-moi ou non mais bon nombre des communiqués que je reçois ne comporte pas de visuel du projet. C’est indispensable, sauf si celui-ci vous désert réellement. Il y a quelques temps, un architecte avait préféré m’envoyer des photos de sa maquette en carton plume (certainement réalisé par un stagiaire de première année) au lieu des visuels du concours afin d’être plus en accord avec son intention architecturale. Ne nous voilons pas la face, cela fait un moment que l’architecture est une histoire d’image. Le résultat en terme d’audience fut un véritable bid, bien que celui-ci soit de qualité architectural. Peu de personne s’intéresse à l’intention architecturale, aux problématiques d’usages ou aux contraintes posées par la MOA, hormis les architectes passionnés. Donc si vous souhaitez toucher d’autres personnes que les architectes passionnés, il va vous falloir investir dans l’image ! 

Un communiqué reste un contenu court ! Un bon communiqué de presse tient sur une seule page. Si vous avez besoin de plus, réalisez un dossier de presse. D’ailleurs comme vous allez le lire, je recommande de faire les deux s’il s’agit d’un projet conséquent (université, hospital…). En revanche, si vous avez remporté un groupe scolaire de 8 classes, vous pouvez vous passer du dossier de presse. 

Pour un concours d’architecture, il y a deux cibles de journalistes à privilégier, ceux d’architecture (Le Moniteur, Kiiwan Projects…) et ceux de la presse locale (Ouest France, Le Progrès, La Voix du Nord, MidiLibre, Nice Matin…). Chacun d’eux n’a pas les mêmes attentes, l’un va s’intéresser plus à la maîtrise d’œuvre tandis que les journalistes de la presse régionale vont s’intéresser à l’usager et l’impact local du projet. 

Comment rédiger un communiqué de presse pour un concours gagné ? 

Maintenant que nous avons vu le b.a.-ba, penchons-nous sur le contenu de celui-ci, quelles informations faire paraître ? 

Titre d’accroche du communiqué de presse

Bien sûr le titre est indispensable, c’est aussi un bon moyen d’accroche qu’il vous faut absolument personnaliser en fonction de l’interlocuteur que vous ciblez. Ainsi, une accroche de type XYZ Architectes dévoile un cocon lumineux pour étudiants fonctionnera bien pour Kiiwan Projects mais beaucoup moins pour Business Immo. 

Recommandations de Kiiwan Share :  

  • Pour les journalistes d’architecture, mettez-vous en avant : ABC Architectes remporte le futur Centre des Congrès de Nîmes 
  • Pour les journalistes de la presse locale, mettez en avant soit le projet, soit la MOA : La ville de Nîmes va se doter d’un nouveau centre des congrès dessiné par ABC Architectes 

Visuels du communiqué :

L’élément le plus important est bien entendu les visuels. C’est ce qui permet de prendre la décision en quelques secondes, du moins pour le journaliste de la construction. Un ou deux visuels doivent être positionné dans la partie haute de page, idéalement sous le titre. 

Recommandations de Kiiwan Share :  

  • Dans votre email, ne mettez pas plus de deux visuels afin d’éviter les SPAM.  
  • Insérer également les visuels sous le résumé en petit 
  • N’hésitez pas à mettre un lien de téléchargement (Fromsmash, wetransfer…) pour les autres visuels. 
  • Trackez votre lien avec des outils comme Bit.ly pour savoir qui s’intéresse au projet. 

Résumé du communiqué :  

Un résumé en trois lignes de l’actualité. Dans ce résumé, souvent écrit en gras, doit figurer le nom de l’architecte, le nom du client, la localisation, le programme mais aussi la singularité. La singularité est l’élément d’accroche, par exemple, en ce moment, les tours en bois fonctionnent bien… 

Recommandations de Kiiwan Share :  

  • Ne soulez pas le journaliste avec des détails où de longues phrases. Faîtes des phrases courtes. 
  • Focalisez-vous sur l’idée centrale du projet pour le journaliste d’architecture 
  • Focalisez-vous sur le contexte et le besoin auquel répond le projet pour la presse locale. 

Corps de texte :  

Le corps de texte doit permettre de comprendre le contexte du projet et de le localiser. Pourquoi la ville de Nîmes a besoin d’un nouveau Palais des Congrès ? On doit également préciser les dates prévisionnels, quand va démarre le chantier, quand le bâtiment sera-t-il ouvert au public ? Ensuite, la question du coût est primordiale. Selon le journaliste que l’on contacte, on pourra indiquer quelques informations que le quartier, la ZAC, le nom de l’urbaniste etc. 

Ensuite, il s’agit de comprendre le nouveau bâtiment. Comment fonctionne-t-il ? Comment est-il organisé ? Quel est le programme ? À ces questions peuvent suivre l’explication des principaux choix, exemple : Afin de refléter la ville en perpétuelle mutation, nous avons créé une toiture en dent de cie… 

Un projet est souvent basé sur une idée forte, une belle grande et généreuse idée. On doit comprendre l’intention architecturale qui a fondé votre projet. Certes, pour beaucoup d’architectes, le projet parle de lui-même, cependant, l’interlocuteur qui est en face de vous n’a pas étudiez le site pendant six mois ! Il ne connaît peut-être pas la ville (Tous les influenceurs et journalistes ne sont pas parisiens). Peut-être que pour vous le 11ième arrondissement de Paris n’a plus de secret. Cependant, en savez-vous autant du 5ième arrondissement de Marseille ou de Lyon ? Tous les journalistes et influenceurs ne sont pas à Paris, loin de là. Donc pensez au journaliste marseillais qui connais très bien le 5ième arrondissement de sa ville mais pas celui du 11ième de Paris ! C’est un oublié récurrent qui caractérise les architectes parisiens, ils oublient tous le site… Pourtant, sans celui-ci, le projet n’est qu’un objet ! En fonction de la personne que vous ciblez, cette partie sera soit la deuxième (Architecture, Urbanisme…) soit la troisième (Immobilier).  

Enjeux économique et social : Pour les médias immobilier ou économique, cette partie sera la seconde à traiter après le contexte, voir à fusionner avec la première selon le projet. Ce paragraphe doit aussi expliquer les besoins auquel répond le programme. Pourquoi la MOA construit ce projet ? Quelles sont les retombées économiques et sociétales du projet immobilier ?  

Recommandations de Kiiwan Share :  

  • Faites en sorte d’avoir une citation de la MOA qui explique ce qu’elle a aimé de votre projet. 
  • Si un politique était dans les parages, faites en sorte d’avoir une citation de lui. Généralement, ils le font naturellement et n’hésiteront pas à se mettre en avant. Certains politiques s’attribuent le projet et efface l’architecte comme un ancien président charismatique… La presse locale relaie facilement les citations des élus locaux. 
  • Parlez des usagers, beaucoup d’architectes expliquent le projet en commençant par “mon projet”. Hors à ce stade, c’est principalement les futurs usagers et les locaux qui vont s’intéresser au bâtiment, donc penser à parler d’eux… 
  • Vous êtes rarement seul sur un projet, n’oubliez pas d’indiquer les BET qui sont avec vous, surtout si leur rôle est primordial. Citer le paysagiste pour un projet urbain est indispensable, citer un scénographe pour un musée aussi. 
  • Indiquez les copyrights des visuels 

Le boilerplate (présentation de l’entreprise) 

Ce texte commence toujours par “À propos de”. Il présente les entreprises clefs, il est coutume de commencer par la maîtrise d’ouvrage, ensuite l’architecte puis en fonction du type de marché, d’indiquer l’entreprise de construction, ou l’investisseur du programme immobilier. 

Pour les entreprises, c’est un moyen de mettre en avant d’autres références. Si vous avez des projets à proximité, mettez-les ! Ensuite, si vous venez ou si vous allez livrer un bâtiment faîtes de même. On doit également savoir le nombre de personnes qui travaillent dans l’entreprise, où est son siège social. Un journaliste de presse locale va regarder si les acteurs sont de la région. 

Pièces jointes  

Maintenant que vous avez choisis vos deux visuels pour vendre votre information, vous pouvez faire un dossier contenant plus de visuels. 

Il est coutume de faire deux dossiers. L’un qui sera directement téléchargeable depuis le communiqué de presse. Un second avec des pièces spécifiques (plan RDC…). Le second dossier est généralement réservé à la presse spécialisé, il va contenir des informations non validées à 100%. Il y a souvent des aménagements, des modifications avant la phase DCE d’un projet. Il faut donc mieux réserver les plans à la presse spécialisée de l’architecture car les lecteurs savent que ce ne sont pas figés. Pour la presse locale, il faut mieux éviter les pièces techniques, car tout document que verra un particulier pensera que c’est définitif et s’il n’aime pas, il le dira sur les réseaux sociaux… Certaines personnes par exemple ne comprendront pas l’emplacement des toilettes… C’est un peu comme un particulier qui vous parle de la couleur du carrelage lorsque vous lui montrez vos premières esquisses morphologiques. 

Si vous êtes une entreprise de construction ou travailler dans l’immobilier, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter de Kiiwan Post pour recevoir de nouveaux guides de communication et marketing comme celui-là tous les mardis. 

Laissez un commentaire





Tweetez
Pocket
Buffer
Partagez